Chargement...

Les conditions d’accès au secteur des sciences de l’éducation

Destinées à donner aux individus la possibilité de devenir participants actifs dans la transformation des sociétés, les sciences de l’éducation requièrent, comme pour tous les domaines, la satisfaction de certaines conditions et qualités particulières. Découvrez-les !

Quelles conditions pour se former en sciences de l’éducation ?

Les licences et les masters sont les voies les plus privilégiées par les étudiants pour faire des études en sciences de l’éducation. Les licences sont directement accessibles après un bac L, ES ou S ou un bac+2 dans le domaine de l’éducation et le travail social. Les masters requièrent à leur tour la détention d’une licence, d’un bachelor ou d’un titre de niveau bac+3 dans le domaine de la culture, de l’éducation et de la formation. L’accès des titulaires des licences équivalentes ou provenant des pays étrangers est généralement conditionné par une décision de la commission de validation des acquis des établissements universitaires concernés.

Les conditions pour devenir professionnel de l’éducation

L’accès aux professions de l’éducation est soumis à deux types de conditions. D’une part, le candidat doit être titulaire d’un diplôme dans le domaine lui permettant d’exercer la profession envisagée, d’autre part, il doit disposer des qualités nécessaires pour réussir sa carrière dans le secteur. Les licences débouchent essentiellement sur les métiers de la formation et de l’animation sociale, socio-éducative et culturelle, comme les métiers de conseiller en formation, de coach, de formateur technique, de médiateur scientifique, d’animateur ou d’assistant de formation. Quant aux masters, les débouchés sont multiples dans la mesure où les titulaires peuvent envisager des carrières de psychopédagogues, de conseillers en éducation, de directeurs d’écoles, de responsables de formation continue, etc.

Pour travailler dans le domaine éducatif et social, certaines qualités sont indispensables, à savoir :

  • La curiosité intellectuelle ;
  • L’appétence pour la lecture et les problématiques sociétales ;
  • Le goût de la recherche en sciences humaines et sociales ;
  • Des compétences en matière d’expression orale et écrite pour pouvoir argumenter un raisonnement ;
  • Un bon niveau dans au moins une langue étrangère ;
  • Une aptitude à travailler de façon autonome et à organiser son travail seul ou en équipe ;
  • La patience et sens de l’écoute.